Catégorie : actualités

Quelle conduite adopter en cas de piqûre ou morsure d’insectes ?

Le ministère de la Santé a publié un communiqué « Les risques de l’été » sur la conduite pratique à adopter en cas de piqûres ou morsures d’insectes. Des informations claires et utiles !
GUÊPES, ABEILLES, FRELONS, BOURDONS : Retirer directement le dard avec l’ongle ou une carte de crédit ! Enlever les bijoux (piqûre à la main). Désinfecter à l’eau et au savon et appliquer une solution antiseptique. Prendre un antidouleur par voie orale (en cas de grande douleur). Vérifier son ordre de vaccination contre le tétanos. Prévenir immédiatement un médecin ou les urgences en cas de piqûre dans la bouche/gorge, réaction locale ou infections dans les jours qui suivent, réaction allergique.
TIQUE : Retirer les tiques avec un tire-tique. Désinfecter la zone avec un antiseptique.
Prévenir immédiatement un médecin ou les urgences si une plaque rouge et ronde s’étend sur la zone, en cas de fièvre ou paralysie.
MOUSTIQUE TIGRE : Si l’on se trouve dans une zone où le moustique tigre est implanté, consulter un médecin en cas de fièvre brutale, grande fatigue, douleurs musculaires ou articulaires, maux de tête, conjonctivite.
VIPÈRE : Appeler immédiatement le médecin. Pendant l’attente des secours : rester calme, ôter tout ce qui peut serrer la zone mordue, désinfecter la plaie avec un antiseptique et immobiliser le membre mordu.
MÉDUSE : Rincer à l’eau de mer. Déposer du sable sans frotter, laisser sécher et rincer dans l’eau de mer. Oter les filaments visibles à l’aide d’une pince à épiler. En cas de grande douleur, prendre un antidouleur. Contacter un médecin ou appeler les urgences en cas de réaction allergique.
Si le 15, numéro du SAMU est bien connu, le numéro d’urgence européen l’est moins. Il s’agit du 112, pensez à le communiquer aux voyageurs.
Source : Ministère de la Santé 17/07/2017

La trousse à pharmacie des vacances…

S’il n’existe pas de trousse de secours type, certains produits sont indispensables.
Pour ceux qui partent au bord de la mer ou en montagne, une bonne crème solaire, des lunettes de soleil de qualité ou encore un répulsif anti-moustique feront à coup sûr partie de la « trousse à pharmacie spécial voyage » tout comme un antiseptique (de préférence en spray ou lingettes), des compresses stériles, du sparadrap ou des pansements pour les brûlures et plaies suintantes. Une bande de contention et une épingle à nourrice peuvent s’avérer utiles pour maintenir un pansement, de même qu’une paire de ciseaux et une pince à épiler pour enlever échardes ou tiques. Les antalgiques et antipyrétiques seront eux aussi du voyage en privilégiant le paracétamol qui se conserve mieux à la chaleur que l’aspirine. Les allergiques ne doivent pas non plus oublier leurs antihistaminiques.
Pour les voyages dans un pays tropical anti-diarrhéique, traitement laxatif, antispasmodique et anti-nauséeux contre le mal des transports sont à conseiller. Des sachets de réhydratation orale pourront s’avérer nécessaires tout comme un traitement antipaludique.
Avant le départ, il est bon d’instruire les patients sur les DCI (dénomination commune internationale), leur préciser les horaires de prise et quantités de médicaments à emporter en vérifiant les dates de péremption. Se munir les notices n’est jamais vain. Une attestation est parfois nécessaire pour les seringues et aiguilles.
Enfin, rappelez que si un médicament est oublié, il faut se montrer prudent en cas d’achat dans un pays exotique !  Bonnes vacances !
L’Agence du médicament vient aussi de publier un point d’information à consulter sans modération :
Source : Celtinews 13/07/2017

Limiter la transmission de la grippe saisonnière

Les gestes barrières pour limiter la transmission de la grippe saisonnière (source ARS PACA)

Lavez-vous les mains, si possible avec du savon liquide, en les frottant pendant 30 secondes. Rincez-les ensuite sous l’eau courante et séchez-les avec une serviette propre ou à l’air libre ;
Le lavage des mains doit devenir un réflexe : avant de préparer le repas ou de manger, après s’être mouché, avoir éternué ou toussé en mettant sa main devant la bouche, être passé aux toilettes, s’être occupé d’un animal et après chaque sortie ;
Servez-vous d’un mouchoir jetable pour vous moucher, tousser, éternuer ou cracher et jetez-le aussitôt dans une poubelle ;
Portez un masque si vous êtes grippé, surtout pour rendre visite à une personne fragile (personnes âgées, nourrissons, malades…) ;
Évitez d’emmener un nourrisson dans les lieux publics où il pourrait entrer en contact avec des personnes infectées (transports en commun, centres commerciaux, hôpitaux…) en période d’épidémie ;
Ouvrez les fenêtres régulièrement pour aérer et diminuer la concentration en microbes ;
Évitez de serrer les mains ou d’embrasser pour dire bonjour ;
Ne touchez pas directement vos yeux, votre bouche ou votre nez sans vous être lavé les mains au préalable.

C’est la saison des champignons

Il ne faut pas cueillir n’importe quel champignon et encore moins le manger. Il faut observer un certain nombre de règles pour respecter la nature :  Il faut laisser sur place les champignons jeunes pour permettre la repousse et utiliser un couteau à lame recourbée afin de ne pas abîmer le pied. Avant de consommer un champignon, il faut s’assurer qu’il est comestible.

Pour votre récolte, n’utilisez jamais de sac en plastique : la fermentation rend les champignons impropres à la consommation.

Les champignons assimilant les toxines du milieu où ils vivent, il est recommandé de ne pas ramasser de spécimens sur les bords de route, les sites industriels et les champs cultivés récemment traités.

Avant de consommer vos champignons, présentez-les à un pharmacien ou à une société mycologique qui vérifieront que vos espèces sont comestibles.

Gastroentérite du nourrisson

Afin de se préparer aux épidémies de gastroentérite, l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) propose aux pharmaciens une brochure patient à mettre à disposition sur le comptoir. Cette brochure rappelle les principaux conseils à donner en cas de gastroentérite chez le jeune enfant.

Tout d’abord, insister sur le fait que la réhydratation reste la principale recommandation à suivre. Elle doit être administrée dès que possible, avec des sels de réhydratation orale. D’où l’importance, pour les parents, d’avoir toujours à la maison des sachets de sels de réhydratation orale, pour pouvoir agir vite. De plus, les parents proposeront régulièrement à l’enfant de s’alimenter avec les aliments qu’il aime.

Enfin, le pharmacien pourra proposer également, pour les enfants préalablement en bonne santé, de compléter le traitement par l’administration de certains probiotiques, qui peuvent aider à réduire la durée et l’intensité des symptômes. L’Espghan (Société européenne de gastroentérologie, hépatologie et nutrition pédiatrique) a en effet publié en avril dernier un article sur l’utilisation de pro et prébiotiques dans la gestion des gastroentérites aiguës, Selon ce document, quatre probiotiques pourraient présenter un intérêt en cas de gastroentérite chez l’enfant préalablement en bonne santé. Deux d’entre eux sont recommandés par l’Espghan : Lactobacillus rhamnosus GG et Saccharomyces boulardii (ces deux souches montrant toutefois un niveau de preuves bas dans la littérature scientifique). Pour la société savante, deux autres probiotiques montrent également un intérêt, mais limité, en cas de gastroentérite de l’enfant : Lactobacillus reuteri DSM 17 938 et Lactobacillus acidophilus LB inactivé par la chaleur.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr

Vaccination antigrippale 2017/2018

La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière débute officiellement le vendredi 6 octobre 2017.

Jusqu’au 31 janvier 2018, les personnes pour lesquelles la vaccination est recommandée (personnes âgées de plus de 65 ans ou atteintes de certaines maladies chroniques) peuvent bénéficier de la gratuité du vaccin. Celles qui ont déjà été vaccinées au cours des 3 dernières années peuvent se faire vacciner par une infirmière sans prescription préalable de leur médecin, à l’exception des moins de 18 ans et des femmes enceintes.

Thème : Overlay par Kaira. Texte supplémentaire
Le Cap, Afrique du sud